Création des observatoires nationaux, 14-15 avril 2015, Agadir

La réunion s’est ouverte avec les mots de bienvenue de M. Ghadi, Vice-Président de l’Université Ibn Zhor.

Le coordinateur du projet ISLAH a illustré le schéma hub & spoke des observatoires, en mettant en évidence les relations entre observatoires locaux (les Universités) et observatoires nationaux, les fonctions de ces derniers, ainsi que les avantages de créer une structure centrale de gestion pour le Maroc et la Tunisie.

Le Directeur d’AlmaLaurea, M. Angelo Guerriero, a ensuite présenté la structure et les avantages du modèle du Consortium AlmaLaurea en Italie, à partir de sa création, jusqu’à la phase d’élargissement – par le dépassement des esprits de clocher locaux – et de consolidation.

Un accent particulier a été mis sur les leçons tirées de l’expérience italienne en termes de difficultés rencontrées et de solutions adoptées, afin de les adapter aux contextes marocain et tunisien, au vue de la soutenabilité du projet ISLAH.

Un riche débat a suivi cette dernière présentation, impliquant l’ensemble des participants, y compris la Directrice régionale de l’ANAPEC d’Agadir, qui a donné sa disponibilité à travailler conjointement avec les parties prenantes marocaines pour atteindre les objectifs du projet ISLAH.

Parmi les arguments traités : évolution des recettes du Consortium AlmaLaurea, forme juridique du consortium, relations avec le Ministère de tutelle, sources de financement du consortium, composition du conseil d’administration du consortium, activités de promotion du modèle au profit des étudiants et des entreprises, utilisation des analyses effectuées à partir des enquêtes menées par AlmaLaurea pour que les Universités interviennent au niveau de l’offre de formation, synergies possibles entre les observatoires ISLAH et l’Observatoire National du Travail au Maroc, relations d’AlmaLaurea avec les agences pour l’emploi italiennes, nombre d’entreprises qui utilisent les services AlmaLaurea.

Le coordinateur du projet ISLAH a présenté les éléments à considérer pour la préparation des business plan qui assureront la continuité du dispositif ISLAH dans toutes ses composantes, en mettant en exergue les présupposés nécessaires, les coûts liés au fonctionnement, les ressources humaines à impliquer, ainsi que les sources de financement et les modèles possibles en termes de gestion (constitution de l’observatoire national).
 

La deuxième journée s’est ouverte avec la présentation par le coordinateur du projet du 3ème rapport de suivi sur les activités du projet réalisées, WP par WP, les prochaines étapes, la situation financière et la reddition des comptes.