WP3 - Promouvoir un modèle unifiant pour l’établissement des observatoires locaux

Partenaire leader : U.“Abdelmalek Essaâdi”, Tetouan-Tanger (UAE)

Les activités envisagées pour le WP3 tendent vers deux buts : la construction d’1 observatoire local dans chaque université participante (pour le monitorage du marché du travail, l’orientation de l’université au travail, les parcours d’étude et l’apprentissage par les stages et l’employabilité) ; l’établissement du réseau d’observatoires (locaux-national) à travers la mise en place d’un réseau étoilé. Le premier résultat sera réalisé en suivant deux actions principales : la construction de nouveaux observatoires locaux dans les université n’ayant pas d’expérience similaire ; la consolidation des observatoires existants (par exemple les observatoires MADIP à Tétouan-Tanger, Agadir, Oujda et El Jadida) lorsqu’ils sont présents et l’harmonisation avec les outils de suivi développés au niveau des observatoires nationaux. Chaque observatoire local sera modelé sur les services d’orientation de l’université et placé dans chaque université partenaire. Les activités reliées à la mise en place de la structure « physique » des observatoires locaux et à la formation du personnel chargé de leur gestion et de leur fonctionnement seront menées en étroite collaboration avec les experts locaux ayant acquis de la pratique dans des expériences similaires (connaissances/transfert des meilleures pratiques). La pérennisation et l’harmonisation des expériences locales seront assurées par l’implémentation d’un réseau étoilé qui verra les observatoires locaux agir en pleine autonomie et les observatoires nationaux assumant la fonction de coordinateurs de la collecte et du partage des informations (des données complètes, fiables, opportunes et constamment mises à jour) et des outils en communs développés. Le réseau d’observatoires sera aussi la base pour le transfert de la méthodologie commune à la fois au niveau du pays (de l’observatoire national aux observatoires locaux) et au niveau régional (des observatoires nationaux marocains aux Tunisiens) et au niveau méditerranéen (Italie/AL ; France/CEREQ ; Espagne/AQU).