WP5 - Développer des partenariats Universités-Entreprises

Partenaire leader: Université de Monastir

Les activités liées au WP5 développeront un partenariat entre les universités et les entreprises en fournissant des outils de monitorage à la fois aux entreprises et aux universités : l’ensemble des informations et des connaissances fourni entend combler le décalage entre l’offre et la demande de compétences au niveau local (et au-delà des frontières nationales) et fournir des lignes directrices et des meilleures pratiques pour renforcer l’employabilité des diplômés. Le monitorage des compétences exigées sera mis en œuvre par les observatoires locaux à travers des focus groups avec les entreprises et les firmes locales. Les firmes faisant partie de la plateforme web pour l’offre et la demande d’emploi seront utilisées dans l’implémentation pilote des activités de monitorage en émettant des suggestions et en promouvant le réseautage avec l’environnement professionnel local. L’évaluation des opinions des représentants des entreprises sur ce que sont les principaux obstacles à la croissance et aux performances en termes de compétences et de capital humain, et sur ce que sont les principaux points forts à travers la participation directe des firmes et des entreprises, des organisations d’entrepreneurs locales (CGEM au Maroc, faisant aussi la liaison avec l’UTICA Tunisienne pour la promotion du réseautage) et de l’ONEQ permettra de rédiger le rapport «Besoin en compétences actuel et futur » : les besoins et les lacunes et les pénuries seront analysées selon la typologie et le secteur des firmes et la nature des compétences (i. e. générales/spécialisées) exigées par les firmes. Les activités de monitorage, menées sur une étroite collaboration entreprises-université permettra aussi de créer un inventaire national des cursus et d’identifier les cursus « professionnalisants », les plus orientés vers le marché du travail. L’inventaire sera, d’une part, un outil de gouvernance pour les universités pour « repenser les parcours universitaires pour mieux aligner les compétences des diplômés sur les besoins de l’économie ; d’autre part, un précieux outil d’orientation pour les futurs étudiants universitaires. Les meilleures pratiques pour les stages/l’apprentissage seront identifiées et des mesures et des politiques pour le renforcement de l’employabilité des diplômés seront promues à travers ces canaux d’information.